Archives pour la catégorie Tribunes

La petite-fille de Farhat Hached, Farah, répond à Marzouki (13 décembre 2013)

خاص بــ «الشروق»:حفيدة فرحات حشاد فرح تردّ على المرزوقي

الشروق – 13 ديسمبر 2013

Tribune FH-shourouk

Publicités

Le Livre Noir est un cadeau empoisonné (5 décembre 2013)

Par Farah Hached, Mag14

Aujourd’hui, 5 décembre 2013, j’ai décidé de ne pas aller à la commémoration officielle de l’assassinat de mon grand-père, Farhat Hached. C’est la deuxième année que je boycotte la commémoration officielle.

La première année, il s’agissait de la décision collective de toute notre famille suite aux violences perpétrées par les LPR devant le mausolée.

Cette année, c’est une décision personnelle car je ne souhaite pas recevoir dans le mausolée un président de la République qui, au lieu de créer une commission neutre et indépendante pour traiter les archives de Carthage, a choisi de les instrumentaliser à son avantage et celui de son parti politique en allant contre les lois de la République qu’il est censé représenter.

Lire la suite Le Livre Noir est un cadeau empoisonné (5 décembre 2013)

Nous voulons la démocratie et nous la méritons (29 juillet 2013)

Par Farah Hached, Mag14

Le 25 juillet 2013, jour de la fête de la République tunisienne, le député Mohamed Brahimi est mort, assassiné.
Des voix se sont élevées, accusant Ennahdha d’être derrière cet assassinat. D’autres ont pointé la responsabilité politique du gouvernement qui a failli dans sa mission de maintien de la sécurité. Certains ont crié au complot fomenté par les ennemis de la démocratie : l’ancien régime pour les uns, les salafistes pour les autres.

Selon le ministère de l’Intérieur, ce crime odieux serait l’œuvre de djihadistes.

Mais, cette nouvelle n’a pas empêché un mouvement de protestation de se former et de croître de jour en jour devant l’Assemblée Nationale Constituante (ANC). Les revendications ne sont pas toutes identiques mais beaucoup demandent la dissolution de l’ANC et la démission du gouvernement.

Lire la suite Nous voulons la démocratie et nous la méritons (29 juillet 2013)

Manipulation ou pas, il est important de se mobiliser! (8 avril 2012)

Par Farah Hached, Touensa.org

Selon l’article « L’affaire des Athées de Mahdia »- une manipulation de plus« , personne n’a pris la peine de lire les articles et les livres des blasphémateurs de Mahdia.
Non! Désolée ! Nous avons pris la peine de lire les articles et les livres en question, au moins certains d’entre eux. Nous avons fait des recherches.
« Nous » se réfère à moi-même ainsi qu’à plusieurs personnes avec lesquelles nous nous sommes mobilisés ces derniers jours pour suivre l’affaire et en informer plusieurs autorités et institutions, ainsi que des médias nationaux et internationaux.

Lire la suite Manipulation ou pas, il est important de se mobiliser! (8 avril 2012)

Les archives de la police politique : Un défi pour la transition démocratique (28 juillet 2011)

Par Farah Hached, Nawaat

Les régimes successifs ont compilé nos vies dans des dossiers (avec parfois des informations erronées) qui constituent aujourd’hui les archives de la « police politique ». Ces archives nous déshabillent dans notre plus profonde intimité, les opinions des citoyens y sont décortiquées, certaines malversations y sont détaillées.

Où sont ces archives ? Dans les caves de quelles institutions ? Est-ce que les archives de la police politique sont sous bonne garde, protégées contre la destruction ou les utilisations frauduleuses, comme le chantage ou les pressions politiques ?

Lire la suite Les archives de la police politique : Un défi pour la transition démocratique (28 juillet 2011)

Le Livre Noir: un cadeau empoisonné

Aujourd’hui, 5 décembre 2013, j’ai décidé de ne pas aller à la commémoration officielle de l’assassinat de mon grand-père, Farhat Hached. C’est la deuxième année que je boycotte la commémoration officielle.

La première année, il s’agissait de la décision collective de toute notre famille suite aux violences perpétrées par les LPR devant le mausolée.

Cette année, c’est une décision personnelle car je ne souhaite pas recevoir dans le mausolée un président de la République qui, au lieu de créer une commission neutre et indépendante pour traiter les archives de Carthage, a choisi de les instrumentaliser à son avantage et celui de son parti politique en allant contre les lois de la République qu’il est censé représenter.

Lire la suite Le Livre Noir: un cadeau empoisonné