Archives pour la catégorie Publications

L’empreinte statistique de la fraude électorale

Lire tout l’article sur le Blog « La science infuse ».

EXTRAIT: « À chaque scrutin dans un pays, disons « en voie de démocratisation », des myriades d’observateurs occidentaux se déplacent pour veiller à la sincérité du vote et tenter d’empêcher les fraudes électorales perpétrées par les pouvoirs autocratiques en place. Cela a été le cas notamment lors des élections législatives russes de décembre 2011, où les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avaient dénoncé des fraudes « fréquentes », contrairement à la Commission électorale russe. Pour trancher ce débat, des chercheurs de l’université de Vienne (Autriche) ont analysé les résultats d’une douzaine d’élections à travers le monde, à la recherche de critères statistiques fiables sur la régularité du vote.

L’équipe de Stefan Thurner s’est penchée sur les résultats de la présidentielle française de mai 2007, des élections générales espagnoles de mars 2008, ou encore des élections européennes de juin 2009 en Pologne, de la présidentielle en Ouganda de février 2011 ou des deux derniers scrutins organisés en Russie, les élections législatives de décembre 2011 et la présidentielle de mars 2012, qui a vu le retour de Vladimir Poutine au Kremlin. À cette occasion, les manifestants avaient brandi la loi de distribution normale dite de Gauss comme étendard d’une élection régulière. La fameuse « courbe en cloche » est sensée représenter la répartition des scores obtenus par chaque candidat dans l’ensemble des bureaux de vote : alors que l’essentiel des bureaux obtient un résultat voisin du score national final, certains bureaux s’écartent de cette moyenne (à la faveur ou défaveur du candidat), ceux-ci étant d’autant peu nombreux que l’écart enregistré est important. En cas de fraude, la courbe s’éloigne de cette distribution normale « habituelle », ce qui indiquerait l’insincérité du scrutin. Mais les statisticiens autrichiens pointent un défaut à cette technique : elle est dépendante de la taille des unités de vote prises en compte, que ce soient les bureaux de vote, les districts électoraux ou les régions plus importantes. »

 

Comment se construit l’opinion publique selon Alexis de Tocqueville

De la Démocratie en Amérique II – Première partie – CHAPITRE II par Alexis de Tocqueville (Lire le Tome I et le Tome II en entier)

De la source principale des croyances chez les peuples démocratiques

« Les croyances dogmatiques sont plus ou moins nombreuses, suivant les temps. Elles naissent de différentes manières et peuvent changer de forme et d’objet; mais on ne saurait faire qu’il n’y ait pas de croyances dogmatiques, c’est-à-dire d’opinions que les hommes reçoivent de confiance et sans les discuter. Si chacun entreprenait lui-même de former toutes ses opinions et de poursuivre isolément la vérité dans des chemins frayés par lui seul, il n’est pas probable qu’un grand nombre d’hommes dût jamais se réunir dans aucune croyance commune.

Or, il est facile de voir qu’il n’y a pas de société qui puisse prospérer sans croyances semblables, ou plutôt il n’y en a point qui subsistent ainsi; car, sans idées communes, il n’y a pas d’action commune, et, sans action commune, il existe encore des hommes, mais non un corps social. Pour qu’il y ait société, et, à plus forte raison, pour que cette société prospère, il faut donc que tous les esprits des citoyens soient toujours rassemblés et tenus ensemble par quelques idées principales; et cela ne saurait être, à moins que chacun d’eux ne vienne quelquefois puiser ses opinions à une même source et ne consente à recevoir un certain nombre de croyances toutes faites. Lire la suite Comment se construit l’opinion publique selon Alexis de Tocqueville

Sharon died yesterday January 11, 2014

« Ariel Sharon: Peacemaker, hero… and butcher« 

par Robert Fisk, The Independent, 12 janvier 2014.

« Quite a peacemaker! When an Israeli pilot bombed an apartment block in Gaza, killing nine small children as well as his Hamas target, Sharon described the « operation » as « a great success », and the Americans were silent. For he bamboozled his Western allies into the insane notion that the Israeli-Palestinian conflict was part of Bush’s monstrous battle against « world terror », that Arafat was himself a bin Laden, and that the world’s last colonial war was part of the cosmic clash of religious extremism. »

Traduction: Un vrai homme de paix! Quand un pilote israélien a bombardé un immeuble à Gaza, tuant neuf petits enfants ainsi que sa cible du Hamas, Sharon a décrit cette « opération » comme « un grand succès », et les Américains restèrent silencieux. Il a embobiné ses alliés occidentaux avec la folle idée que le conflit israélo-palestinien fait partie de la monstrueuse lutte de Bush contre « la terreur mondiale », que Arafat est lui-même un Ben Laden, et que la dernière guerre coloniale dans le monde fait partie d’un clash cosmique entre extrémismes religieux.

Coup de cœur: Quand Tunis sort de sa carte postale par Samir Toumi (22 novembre 2013)

« Atomisée, fragmentée, secouée, inquiète, déboussolée, tellement vivante, la société tunisienne est traversée par une onde de choc qui libère son énergie. La crise économique est là, les hôtels sont vides, les rues sont plus sales, les peintures s’écaillent, les vendeurs de breloques et les promeneurs à chameau sont au chômage, comme les millions de jeunes Tunisiens diplômés sortant de l’université. Mais la vie explose, l’individu renaît, affirme sa différence, recouvre la parole et sort de la carte postale. Il existe, il s’exprime et nul doute qu’il créera un avenir, peut-être incertain, mais qu’il aura fondamentalement choisi de vivre. »

Très beau texte sur la Tunisie de Samir Toumi sur El Watan: http://www.elwatan.com/culture/quand-tunis-sort-de-sa-carte-postale-22-11-2013-235868_113.php