Archives pour la catégorie Articles

Internet comme instrument de stratégie politique dans la Tunisie post-révolution

Par Farah Hached (A paraître aux Presses Universitaires du Septentrion)

 

Extrait de l’ntroduction

La Tunisie de la révolution doit faire face à un double défi : celui de la transition démocratique et celui de la nouvelle transition numérique. Les générations qui aujourd’hui peuvent prétendre diriger le pays tirent leur apprentissage de la démocratie (théorique ou pratique) d’un cadre traditionnel. Aujourd’hui, ils doivent relever le défi de la transition démocratique avec la nouvelle donne Internet de Facebook et Anonymous, à laquelle mêmes les vieilles démocraties ne se sont pas encore totalement habituées.

Il semble donc particulièrement opportun d’analyser le rôle de l’Internet comme instrument de stratégie politique dans la période postrévolutionnaire en Tunisie.

Lire la suite Internet comme instrument de stratégie politique dans la Tunisie post-révolution

La laïcité : un principe à l’ordre du jour de la IIe République tunisienne ? (Printemps 2011)

Par Farah Hached, Confluence Méditerranée n°77

La Tunisie post-révolutionnaire va entamer la rédaction de sa nouvelle Constitution. Quelle sera la place de l’Islam dans l’ordre politico-juridique de la IIe République tunisienne ? Le principe de laïcité sera-t-il à l’ordre du jour ? En étudiant l’architecture actuelle de la relation entre l’Islam et le droit et l’Islam et l’Etat, on peut se demander si le principe de laïcité est l’instrument le plus adapté à la situation tunisienne. D’autres pistes moins controversées mais tout aussi, voire même plus, protectrices des droits et libertés fondamentales peuvent être empruntées.

  • Islam et droit : une clarification souhaitable
  • Islam et Etat : faut-il opter pour une séparation totale ?
  • Une déclaration des droits et libertés de valeur supra-constitutionnelle : une nouvelle piste pour la IIe République

L’article

Les archives de la police politique : un défi pour la transition démocratique (17 mai 2011)

Par Farah Hached, La Presse de Tunisie (17 mai 2011)

Le 7 mars 2011, soit presque 2 mois après  la révolution tunisienne, le ministre de l’Intérieur a annoncé  » la rupture avec toute forme d’organisation s’apparentant à la police politique, aussi bien au niveau de la structure, des missions ou des pratiques  » et  » la suppression de la direction de la Sûreté de l’Etat « . Depuis que la Tunisie a commencé sa transition démocratique, suivie à la loupe par tout le monde arabe et acclamée par le monde entier, la question de la police politique revient par intermittence, comme une ombre du passé.
Lire la suite Les archives de la police politique : un défi pour la transition démocratique (17 mai 2011)