Le ratissage du Cap Bon: Rapport de Materi et Ben Salem

A partir du 22 janvier 1952, et ce pendant plusieurs jours, l’autorité coloniale en Tunisie va commettre des exactions, dont des viols et des meurtres, dans la région du Cap Bon. Le nombre de morts est estimé à environ 200 personnes.

Les docteurs Mahmoud El Materi et Mohamed Ben Salem, respectivement ministre d’Etat et ministre de la Santé dans le gouvernement Chenik, s’étaient rendu sur place pour récolter les témoignages des victimes et avaient écrit un rapport officiel. 

Lire le rapport complet

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s