La laïcité : un principe à l’ordre du jour de la IIe République tunisienne ? (Printemps 2011)

Par Farah Hached, Confluence Méditerranée n°77

La Tunisie post-révolutionnaire va entamer la rédaction de sa nouvelle Constitution. Quelle sera la place de l’Islam dans l’ordre politico-juridique de la IIe République tunisienne ? Le principe de laïcité sera-t-il à l’ordre du jour ? En étudiant l’architecture actuelle de la relation entre l’Islam et le droit et l’Islam et l’Etat, on peut se demander si le principe de laïcité est l’instrument le plus adapté à la situation tunisienne. D’autres pistes moins controversées mais tout aussi, voire même plus, protectrices des droits et libertés fondamentales peuvent être empruntées.

  • Islam et droit : une clarification souhaitable
  • Islam et Etat : faut-il opter pour une séparation totale ?
  • Une déclaration des droits et libertés de valeur supra-constitutionnelle : une nouvelle piste pour la IIe République

L’article

Advertisements